Quels sont les effets de l'alcool sur le cerveau?

Les effets de l'alcool sur le cerveau sont vastes et néfastes lorsque de grandes quantités de boissons alcoolisées sont consommées. Situé à la base du cerveau, l'alcool peut avoir un effet important sur le cervelet, qui contrôle une grande partie de la motricité globale de la personne. Il peut également altérer la fonction de l'hippocampe, qui réside au centre du cerveau et stocke des souvenirs. Les fonctions normales du lobe frontal, responsables entre autres de la planification et du jugement, peuvent également être perturbées. Bien que ces effets de l'alcool sur le cerveau puissent être temporaires lorsqu'il est consommé avec modération, cette substance peut altérer de manière permanente et endommager la taille et la fonction de ces parties si la consommation d'alcool est abusée à long terme.

L'alcool se rend assez rapidement au cerveau par la circulation sanguine. Une fois à l'intérieur, les effets de l'alcool sur le cerveau deviennent évidents. Lorsqu'elle en consomme suffisamment, la substance commence à ralentir la fonction du cervelet, responsable de la traduction des pensées développées dans le cerveau en mouvements. Cela peut entraîner des difficultés pour marcher et manipuler des objets, ainsi que la capacité de conduire un véhicule.

L'hippocampe est une autre région du cerveau largement touchée par l'alcool. Cette partie du cerveau stocke les souvenirs à court et à long terme, ainsi que la capacité d'une personne à se déplacer dans son environnement, appelée navigation spatiale. Lorsque l'alcool pénètre dans cette partie du cerveau, une personne peut perdre la notion du temps, oublier temporairement les informations dont elle a connaissance avant de boire ou ne pas savoir que boire une fois que l'alcool a quitté son système. Les effets sur la navigation dans l’espace tendent à rendre la personne qui boit maladroite et peuvent la faire se heurter à des objets, trébucher et se déporter en marchant. En conduisant, les effets de l'alcool sur le cerveau peuvent faire en sorte que les objets apparaissent plus loin ou plus proches qu'ils ne le sont en réalité en raison des dommages causés à l'hippocampe.

Le lobe frontal est une grande partie du cerveau composée de plusieurs parties différentes et est principalement responsable de la reconnaissance des conséquences de ses actions. Lorsque l'alcool commence à perturber le lobe frontal, une personne est souvent plus encline à faire preuve de ce que beaucoup de gens considèrent comme un mauvais jugement. Une fois que le lobe frontal est compromis, de nombreuses personnes, temporairement ou définitivement, en fonction de leur consommation d’alcool, perdent la capacité de déchiffrer entre le bien et le mal, ainsi que la capacité de comprendre comment ce qu’elles font va l’affecter, tant pour les autres que pour les autres. A l'avenir.

Bien que la consommation, même modérée, puisse avoir des effets sur le cerveau dans le cervelet, l'hippocampe et le lobe temporal, l'abus d'alcool chronique peut en fait réduire la taille de ces parties du cerveau. Cela peut aussi changer la manière dont ces parties, et d’autres, fonctionnent. Cela entraîne souvent des problèmes permanents de mouvement et de mémoire, notamment des tremblements incontrôlables et un manque total de mémoire à court terme.

DANS D'AUTRES LANGUES

Est-ce que cet article vous a aidé? Merci pour les commentaires Merci pour les commentaires

Comment pouvons nous aider? Comment pouvons nous aider?